La Bête du Gévaudan

En l’espace de 3 ans, de 1764 à 1767, au moins 100 personnes à travers tout le Gévaudan, uniquement de femmes et des enfants furent dévorées par une mystérieuse bête. Les registres paroissiaux de l’époque et de nombreux documents de l’époque en attestent.

 

Tous les moyens furent utilisés pour tenter de se débarrasser de cette bête, même l’armée. Le Roi Louis XV envoya son porte-arquebuse pour en finir. Il tua officiellement la bête, un gros loup, en septembre 1765. Mais les carnages ce cessèrent pas et c‘est finalement à la Sogne-d’Auvers que Jean Chastel, un paysan de la Besseyre-Saint-Mary, tua la bête le 19 juin 1767.

 

De cette bête on ne conserva strictement rien et c’est pour cela que plus de 200 ans après on cherche toujours à savoir ce qu’était vraiment la Bête du Gévaudan. A Saugues, poussez les portes du Musée Fantastique de la Bête du Gévaudan pour vous faire votre idée…