Domaine du Sauvage

A mi-chemin entre le Puy-en-Velay et l'Aubrac, sur la “ Via Podensis ”, plus de 700 ans d'histoire relatent la vie du domaine du Sauvage, entré dans la propriété du Département de Haute-Loire en 1976. Le “ Sauvage ”, du latin “ silvaticum ” désigne un lieu forestier. En 1216, donation est faite d'un hospitalet à l'Hôtel-Dieu du Puy par Guillaume II, évêque de Mende, sur le massif de la Margeride. Au cours du Moyen-âge, le domaine est utilisé pour la transhumance des moutons et pour l'élevage des bovins nécessaires au fonctionnement de l'Hôtel-Dieu. A la fin du XIVe siècle, le troupeau des bovins comptait de 120 à 200 bêtes. Le Sauvage devient propriété (1857) de la famille de Chirac. Celle-ci fait du Sauvage une ferme de référence, entre les deux guerres, grâce notamment à une production autonome d'électricité, ce qui permet l'évacuation du fumier dans les étables par wagonnets et système à chaîne. Aujourd'hui, deux gîtes permettent d'accueillir une quarantaine de pèlerins et randonneurs parcourant le chemin de Saint-Jacques de Compostelle qui traverse le domaine. Depuis 2011, une auberge et un point de vente, réalisée dans les anciennes étable et grange sont gérés par un groupement de 40 agriculteurs de Margeride.

Des parcours à la carte

dans toute la France