Cascade et site archéologique des Veyrines

Au coeur du plateau du Cézallier

La cascade des Veyrines rompt la fascinante uniformité des plateaux du Cézallier à 1040m d'altitude pour se verser dans un petit cirque protecteur. Non loin de là, sur le plateau, des traces archéologiques, probablement d'un temple, sont particulièrement visibles en lumière rasante ou à la fonte des neiges au niveau du panneau d’interprétation situé sur le parking dans la "fourche" constituée par la route D21 direction Landeyrat et la route D679 direction les Prades-Marcenat.

Le site a été découvert fortuitement au début du XXe siècle lors des travaux de chemin de fer Neussargues / Bort les Orgues qui ont mis au jour un certain nombre d’objets comme de la céramique sigillée, des fragments d’amphores, des lampes à huile…Après de nombreuses campagnes de fouilles réalisées par l’archéologue Jean Pagès-Allary dès 1904, puis par Alphonse Vinatié en 1979, le site archéologique est identifié comme étant un sanctuaire gallo romain daté entre 52 AV JC et 476 AP JC.

Parcours à la carte